marcomarco

Marco Campomaggi

  Campomaggi est le parfum du cuir, l’habileté des mains qui traitent la peau, protagoniste absolue de toutes les collections. 

Saison après saison, le designer pense, imagine et dessine des collections de sacs où l’habileté manuelle de la transformation des peaux se marie à la créativité, à la précision dans les détails, et à la constante recherche d’une beauté intemporelle. 

Chaque produit Campomaggi raconte une histoire. La précision, le soin, l’attention et le dévouement sont des facteurs fondamentaux lors de la création du premier prototype : c’est une phase très délicate, c’est le premier pas qui concrétise une idée abstraite.

   

   

  J’ai commencé avec rien. C’est peut-être un cliché, mais, dans mon cas, c’est aussi la vérité.

Je gardais mon équipement dans une boîte à chaussures : des ciseaux, une pince pour les trous et quelques alênes.
Mon histoire découle de l’inexpérience. Je n’étais pas un expert de peau ni de mode, je ne connaissais personne qui faisait ce métier, mais j’avais envie de créer des solutions inédites et d’innover.

Conquérir les clients a été le défi le plus dur. Je vendais mes produits sur un trottoir,
sur le littoral de Cesenatico, en Émilie-Romagne.

Et là j’ai appris beaucoup de choses, les personnes me donnaient des conseils et faisaient des remarques ;
quand quelqu’un achetait mes sacs, pour moi c’était comme un petit miracle.

Si une personne choisit quelque chose que j’ai fabriqué, ça veut dire que j’ai réussi à l’émouvoir
et qu’elle a choisi mes produits parmi une multitude de concurrents.

   

   

Témoins

Les personnes qui nous entourent sont nos témoins, et le premier témoin d’un entrepreneur est le territoire où il travaille.

   

   

LeatherLeather
LeatherLeather

   

   

Liberté

Je ne veux pas cacher les défauts de mes sacs. Je veux qu’ils soient choisis pour leur imperfection. Je veux qu’ils soient appréciés comme ils sont et que les personnes y trouvent quelque chose de non conventionnel et surprenant. Je veux que mes clients achètent un produit authentique, vrai.

   

   

LeatherLeather
LeatherLeather

   

   

Personnes

Le fil rouge de mon histoire sont les personnes. J’aime observer leurs gestes et surtout les choses qu’elles fabriquent à la main. Le fait-main est de plus en plus rare, mais c’est une activité extraordinaire à travers laquelle l’être humain exprime son génie. Si je dois concevoir un nouveau sac, observer la réalisation d’une cuve m’inspire plus que cent magazines de mode.

   

   

LeatherLeather
LeatherLeather

   

   

Force et Beauté

Mes sacs sont uniques et je pense qu’ils ont le droit de traverser le temps.

Je ne veux pas des consommateurs, je veux des clients qui apprécient la beauté des produits qu’ils achètent à tel point qu’ils veulent les conserver, réparer, laisser en héritage à leurs enfants et petits-enfants.

   

   

LeatherLeather
LeatherLeather

   

   

Matière Vivante

  Le cuir est une matière vivante, sur sa surface on peut lire toute son histoire.

Quand j’ai commencé, je ne savais pas comment le cuir réagirait à mon travail.
J’essayais, je commettais des erreurs, j’expérimentais.

Et c’est justement le cuir qui m’a enseigné.

   

   

ottaviaottavia
dianadiana

   

   

Expérience

L’expérience peut être une limite, parce que souvent elle nous amène à refaire ce que
les autres ont déjà réalisé, sans rien ajouter.

Pour ce motif, l’inexpérience est tout aussi importante.

Souvent, la création de quelque chose de nouveau dérive de l’inconscience de quelqu’un qui est inexpert,
mais qui fait preuve d’un grand enthousiasme, de passion et d’une forte envie de réussir.

Voilà le début de mon histoire.

   

   

ottaviaottavia
dianadiana

   

Support